De nos jours, la plupart des enfants sont séparés de leurs parents toute la journée. Cependant, la mission d’un auxiliaire de puériculture peut aider les parents et leurs petits. Ils peuvent même s’occuper des nouveau-nés et d’enfants de bas âge, que ceux-ci soient bien portants ou malades.

Qu’est-ce qu’un auxiliaire de puériculture ?

Le travail des auxiliaires de puériculture consiste à veiller sur les nourrissons, les jeunes enfants et les adolescents âgés de 18 ans maximum. En général, ils les accompagnent durant leur apprentissage, en surveillant leur hygiène et leur confort. Cette activité est surtout un travail à statut d’aide-soignant, sous la responsabilité d’un infirmier. Cette activité est déterminée par la loi R 4311-3 à 4311-5, du code de la santé publique comme faisant partie des activités hospitalières. Elle prend en charge les enfants bien portants, handicapés ou malades dans les différentes structures d’accueil. Cette fonction inclut également les soins et les activités d’éveil comme le dessin, le chant, les jeux. Cette fonction de puériculture est occupée par les femmes en majorité. Un auxiliaire de puériculture exerce son métier dans les endroits hospitaliers en services pédiatrie et maternité. Elle peut aussi être exercée dans les milieux extra hospitaliers comme les crèches, les halte-garderies et les jardins d’enfants. Les instituts pour enfants handicapés et les pouponnières de l’ASE ont aussi un auxiliaire de puériculture pour accompagner les enfants. Pour plus d’informations, cliquez sur auxiliaires de puériculture

Quelles sont les taches des auxiliaires de puériculture ?

L’activité d’un auxiliaire de puériculture est liée à la santé des nouveau-nés ou des enfants. Cependant, les enfants traversent des moments de croissance avec un trouble de santé particulier dès la naissance jusqu’à leurs 6 ans. D’où, la nécessité d’un encadrement avec un professionnel. Au cours du séjour de la consultation ou d’hospitalisation, les auxiliaires de puériculture assistent le médecin et donnent des conseils aux parents des jeunes enfants. Ces assistants encadrent et rassurent les parents lorsqu’ils exercent le premier soin de leur petit et surveillent et contrôlent la santé des petits enfants. L’auxiliaire peut par exemple, participer à la prise de température et de poids lors de la consultation. Dans une structure d’accueil pluridisciplinaire, l’auxiliaire de puériculture accompagne les enfants pour répondre à leurs besoins. Dans un accueil collectif, il prend en charge l’accompagnement des petits lors de la diversification alimentaire de celui-ci. A part cela, l’auxiliaire aussi a une mission de s’occuper les enfants durant la journée comme les changer et les coucher. Il anime les temps d’éveil en exerçant des activités, des jeux éducatifs pour améliorer la motricité, la personnalité et l’épanouissement de l’enfant et veille sur l’hygiène, le bien-être et le confort des enfants. De plus, il apprend aux enfants d’être plus autonomes comme : se laver les mains, aller aux toilettes, etc.  Il aménage aussi le lieu d’accueil et vérifie la sécurité des équipements.

Bien choisir un auxiliaire de puériculture

Pour bien choisir un agent d’accompagnement des jeunes enfants, il faut effectuer une sélection. A cet effet, les parents doivent faire des recherches. Le plus rapide est de le faire en ligne. De cette manière, vous effectuez une liste et passez au triage. Normalement, les auxiliaires de puériculture possèdent une autorisation d’exercer ce métier. Cependant, sélectionnez un professionnel compétent, capable de prendre en main votre enfant. La séparation des enfants avec leurs parents dans une journée peut être difficile pour eux. D’où confier son bébé à un professionnel qui a une disponibilité et beaucoup d’attention permet de vous assurer. Pourtant, la patience est l’un des critères à privilégier. Les pleurs, les cris, les bruits sont fréquents chez les enfants. Ces caractères peuvent devenir énervants. En effet, leur accompagnement demande patience et maîtrise de soi. L’auxiliaire de puériculture doit rester bienveillant, calme et à l’écoute afin de rassurer les bambins. Le respect et la tolérance envers les origines, les opinions religieuses ou les habitudes sont des éléments à vérifier. En plus, la fonction éducative auprès des jeunes enfants demande de la responsabilité, de la vivacité et de la vigilance pour éviter les accidents. Privilégiez un auxiliaire de puériculture pédagogue et bien organisée pour les enfants afin d’améliorer la croissance de ceux-ci.

Comment faire pour devenir un auxiliaire de puériculture ?

Avant d’entrer dans ce monde, il faut passer par un concours. L’activité des auxiliaires de puériculture requiert une formation. Cependant, il est obligatoire d’avoir 17 ans pour accéder à la formation. De nombreuses écoles préparent des candidats pour passer au concours DEAP. Pourtant, un bon niveau est conseillé pour réussir son concours. Afin de réussir le concours, il faut passer par une épreuve d’admissibilité. Cette épreuve doit obtenir la moyenne pour chaque sujet testé. Après le succès du concours, il faut suivre des cours théoriques, des stages pour maîtriser les savoir-faire et les connaissances. Pour obtenir le DEAP, les 8 modules des épreuves écrites et les stages doivent valider. Enfin, suivre un Accompagnant éducatif de petite enfance est vivement recommandé. Les formations permettent d’avoir de la maîtrise lors de la pratique.