Une fois bien que l’enfant arrive au monde, l’une des préoccupations des parents est la garde du petit bout de chou lorsque maman va retourner au travail. Il existe différentes alternatives, mais la plus plébiscitée est la crèche. Toutefois, avec le manque de place dans les garderies traditionnelles, nombreux sont les parents qui optent pour la crèche parentale. C’est quoi, au juste, quels sont les avantages et comment fonctionnent ces types d’établissements ?

Petite définition

Une crèche parentale se résume à un établissement associatif qui a pour mission d’accueillir des enfants de 0 à 3 ans. La structure reçoit des enfants en adoptant des conditions identiques à celles des crèches standards mais leur particularité réside dans le fait que le personnel est obligatoirement constitué de parents ayant des enfants qui fréquentent les lieux. Autre point important est qu’à la différence d’une garderie classique, une crèche parentale n’accepte que 20 enfants au maximum. Une crèche parentale est une association de loi datée 1901.
Il faut bien aussi mentionner que seul le président du Conseil Général peut donner l’autorisation d’ouverture de ce genre d’établissement après avoir obtenu les recommandations de la PMI ou Protection Maternelle et Infantile. Cette dernière effectue des contrôles réguliers à cet effet. À notre également qu’une crèche parentale obtient des assistances financières auprès de la CAF, de la commune et de la région.

Avantages et inconvénients de la crèche parentale

A l’inverse d’une crèche traditionnelle, la crèche parentale voit la participation active des parents des enfants gardés. Ces parents sont accompagnés et épaulés par des professionnels dans le domaine. La garderie se déroule effectivement dans un climat plus ou moins semblable à ce que les enfants peuvent bénéficier à la maison. Par la même occasion, les horaires imposés au cœur de ces infrastructures sont plus flexibles.
Cependant, les frais alloués par les parents sont plus élevés par rapport aux autres types de garderies puisque les crèches parentales ne perçoivent que de petites subventions venant de l’État.

Fonctionnement

Comme mode de fonctionnement, les parents doivent bien aussi accorder au moins une demi-journée par semaine à l’institution. Ces derniers sont assistés par des personnes qualifiées dans la garde de la petite enfance. Les rémunérations de ces professionnels sont assurées par l’ensemble des parents tout comme le directeur et le médecin rattaché à la crèche. Les différentes règles qui régissent le fonctionnement quotidien sont aussi établies par l’association des parents des enfants.