Les nouveaux parents rencontrent généralement diverses difficultés avec l’arrivée d’un nourrisson. Outre le secteur financier, la gestion des retards et des absences au travail peuvent créer des discordes avec les employeurs. Il y a ceux qui décident de s’accorder des années sabbatiques afin de s’occuper de leurs enfants. C’est l’une des solutions les plus adoptées étant donné que les crèches se font rare et que les places sont limitées. Heureusement, depuis quelque temps, bon nombre d’enseignes propose une crèche d’entreprise au sein de leur établissement afin de faciliter la vie des employés.

La crèche d’entreprise en quelques mots

Comme son nom l’indique, c’est avant tout une crèche mise en place par l’entreprise. L’infrastructure est établie généralement au sein de la société ou à quelques pas de celle-ci. Ceux qui peuvent bénéficier de ce type de service sont dans la majorité des cas les enfants des salariés de l’entreprise. Mais certaines crèches d’entreprise acceptent ceux qui sont dans le quartier.
Depuis 2004, en France l’État a favorisé la création de ce genre de crèche. Et, une crèche d’entreprise peut prendre en charge en moyenne jusqu’à une soixantaine d’enfants dont l’âge est compris entre 2 à 36 mois. A l’instar d’une crèche standard, l’établissement doit recruter des professionnels qualifiés comme des auxiliaires en puériculture ou éducateurs d’enfants.

Pourquoi une crèche d’entreprise ?

Une crèche d’entreprise offre les mêmes avantages d’une crèche classique mais avec un petit plus qui est d’une grande importance à savoir : aucun risque d’insuffisance de place. Il est plus facile et plus pratique pour un salarié d’inscrire son enfant dans une crèche d’entreprise plutôt qu’au sein d’une crèche collective. Par la suite, les horaires d’ouverture de ces infrastructures peuvent parfaitement s’adapter à ceux des employés.
Pour l’entreprise, ce genre de garderie lui permettra de profiter de divers avantages comme le fait d’accroitre son image auprès de ses salariés et d’encourager ces derniers à vouer une fidélité envers elle.

Comment fonctionne-t-elle ?

Tout d’abord, il faut comprendre qu’une crèche d’entreprise doit se soumettre aux mêmes législations qui régissent les crèches traditionnelles. Son autorisation d’ouverture est octroyée par le Président du Conseil Général après l’aval reçu de la PMI. Le personnel, qui assure les prestations, est composé obligatoirement de personne ayant des qualifications dans le domaine de la petite enfance. Enfin, l’établissement servant à accueillir les enfants doivent être au respect des normes imposées afin de garantir la sécurité et l’éveil des petits.