En temps de crise, on ne sait plus quoi faire ni à qui appeler. L’État a heureusement prévu des aides spéciales pour des situations spéciales, via les allocations familiales, par le biais de l’ordonnance du 04 octobre 1945. Les allocations familiales sont des aides financières modulables qui prennent en compte les situations au cas par cas, et qui ont été mises en place afin d’aider les familles en difficulté. Ces allocations sont multiples et peuvent prendre en charge une aide partielle pour le logement, une gestion de crise, ou un agrandissement de la famille, selon le cas et selon le revenu du ménage.

 Aide au logement

Afin d’aider tous les ménages à avoir un logement décent, et vivre dans la dignité, plusieurs sortes d’aides au logement ont été prévues.

On a l’Aide Personnalisée au Logement  (APL), qui est une aide financière permettant à une famille modeste de réduire les charges financières liées au remboursement d’un prêt immobilier (pour motif d’habitation principale). Le locataire ou sous-locataire d’une maison, ou d’un foyer d’hébergement (de type Ehpad) peut aussi demander à bénéficier d’une APL.

Il y a aussi l’Aide au Logement Social (ALS). L’accès au droit de prétendre à acheter ou habiter des logements sociaux est restreint et est régit par la loi. Il faut remplir certaines conditions et le revenu familial ne doit pas dépasser un certain plafond. Les demandes d’aides au logement peuvent être faites auprès de votre CAF, et même en ligne pour certains CAF comme la CAF Paris.

Les Bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) peuvent aussi prétendre à bénéficier d’un Prêt Accession Sociale (PAS), qui est un crédit sur mesure accordé à des familles ayant des revenus limités. Ce type de prêt est catégorisé comme une  aide au logement. Il y a également les prêts conventionnés, qui sont des prêts encadrés ou conventionnés avec l’État. Ce sont donc des prêts avec des conditions particulières pour permettre aux ménages les plus défavorisés d’avoir accès à un logement décent. Il peut être utilisé pour l’achat ou la réhabilitation (assainissement, réparation, isolation) d’un bien immobilier destiné à être une résidence principale (que ce soit en tant qu’habitant ou loueur). L’avantage des prêts conventionnés est le plafonnement des taux d’intérêts selon la durée.

 Gestion d’une situation financière difficile

Pour les ménages qui ont un revenu faible, ils peuvent demander à bénéficier d’un Revenu de Solidarité Active (RSA). C’est une aide qui a été créée afin de permettre à une famille dans une situation financière difficile d’obtenir un revenu minimal pour subvenir aux besoins essentiels ou pour avoir un complément de revenu.

Une prime d’activité existe pour aider les travailleurs à bas revenu et inciter le chômeur à trouver du travail.

Des aides exceptionnelles peuvent aussi naître en temps de crise, c’est-à-dire lorsque le cours normal des évènements est dévié, et qu’on a besoin d’aide. Les caisses d’allocation familiale ou CAF paris, par exemple, ont décidé d’attribuer des soutiens aux familles en difficulté, suite à la situation née de l’épidémie du coronavirus. À situation exceptionnelle, des mesures exceptionnelles peuvent être prises. Mais pour pouvoir en bénéficier, il faut être bénéficiaire du Revenu de Solidarité Active (RSA) ou de l’ASS. Ces aides sont fixées entre 100 et 150 euros par famille.

 Allocation familiale et agrandissement de la famille

Avoir un enfant est un chamboulement tant au niveau émotionnel qu’au niveau financier. Des difficultés peuvent en découdre. La naissance (ou l’accueil) d’un enfant au sein de la famille ouvre droit à plusieurs types d’aides ou d’allocations : le Prestation d’accueil du jeune enfant (Paje). Ce sont la prime à la naissance, la prime à l’adoption, et l’allocation de base.

Pour les familles ayant accueilli (donné naissance ou adopté) plus de deux enfants, il y a l’allocation familiale et le complément pour la garde des enfants.

Il fait en sorte de garantir le droit à l’instruction des enfants, ainsi que leur assurer une vie décente. Comme l’éducation a été rendue obligatoire par l’État, ce dernier a mis en place un système d’allocation d’aide pour aider les parents à scolariser leurs enfants et leur permettre de prendre soin d’eux. Ce sont les Aides à la Rentrée Scolaire (ARS), l’aide aux Vacances Famille (VACAF), la Prime de Noël.

 La prise en compte des cas particuliers

Deux familles ayant les mêmes caractéristiques d’un point de vue statistique (nombre d’enfants, tranche d’âge des membres du ménage) peuvent différer dans leur classification financière.

De même, un ménage peut faire l’objet de cas particuliers concernant ses membres. C’est pourquoi plusieurs types d’aides ont été créés afin d’aider à faire face à ces différentes situations.

On a l’Accompagnement pour Adulte Handicapé (AAH). Il s’agit d’une allocation octroyée aux personnes ayant une incapacité ou un taux d’invalidité d’au moins 80 %. Sous certaines conditions (impossibilité durable ou restriction d’accès à un emploi, non atteinte de l’âge de mise à la retraite), même si l’incapacité est inférieure à 80 %, on peut demander à bénéficier de cette aide.

Les personnes au chômage, ou recherchant pour la première fois un emploi (sans y être encore parvenues) ne sont pas en reste. Les Aides aux demandeurs d’emploi ont été mises en place pour eux. Pour certaines demandes spéciales relatives à la famille, il y a même une possibilité de prendre contact avec un assistant social.

Plusieurs autres types d’aides  (aides à la famille, aides aux étudiants, aides aux personnes âgées…) peuvent être demandés selon le cas de chacun et de la composition de la famille, et en règle générale ils sont cumulables, sauf pour ceux qui ont été créés pour un même but.