De plus en plus parents favorisent l’envoi de leurs enfants dans des centres de garderie. Les offres sont innombrables et parmi les plus appréciées se distinguent le jardin d’enfants. Ce type d’établissement propose des services plus avancées que ceux offerts dans une crèche qui séduit également de nombreux parents. Pour avoir l’autorisation d’exercer dans ce domaine, il existe diverses obligations qu’il faut respecter comme la qualité des infrastructures mais également la qualification du personnel. En effet, l’encadrement des enfants doit être assuré par des professionnels dans le monde de la petite enfance. Deux catégories de personnes assurent les prestations au sein de ce type d’établissement.

Le directeur

Le gérant d’un jardin d’enfants ou le Directeur devra être un médecin ou un professionnel ayant suivi une formation en puériculture ayant 3 ans d’expérience dans le domaine. Il aura pour mission de gérer les inscriptions, de répartir les petits-enfants en section, de s’occuper de l’administration financière de l’organisation, de s’assurer du bon fonctionnement de cette dernière, de garantir la sécurité et le respect des programmes éducatifs fournis.
Pour un établissement ayant une capacité d’accueillir 21 à 40 enfants, il faut un gérant ayant un diplôme de docteur en médecine. Il est également possible qu’un éducateur de jeunes enfants occupe cette place à condition qu’il soit assisté par une puéricultrice ou un infirmier. Les détails sont stipulés dans les articles R. 2324-34 et R. 2324-35 du code de la santé publique.
Dans le cas où le jardin d’enfants a une place limitée à 20 enfants, un simple puériculteur ou un éducateur pourra occuper la fonction de gérant.

L’adjoint au directeur

L’adjoint au directeur devra être aussi éducateur ou puéricultrice (eur) ou infirmière (er), ayant une expérience professionnelle de 2 ans.

Les éducateurs

En plus de la direction, un jardin d’enfants aura besoin de personnel qui s’occupe de l’accueil et encadrement des petits comme c’est le cas dans une crèche. Il faut que 50 % personnel soient constitués de puéricultrices et d’éducateurs de jeunes enfants diplômés d’État, des secouristes d’État, ou des psychomotriciennes. La mission principale de ces professionnels est de guider l’enfant, durant l’année scolaire, dans son développement d’apprentissage. Il est également important que le professionnel réalise un suivi personnalisé de chaque pensionnaire afin d’évaluer son rythme d’évolution et ses besoins particuliers.
D’après la législation française, relative à l’encadrement de jeunes enfants, un professionnel doit s’occuper au maximum de 5 enfants qui ne marchent pas et un autre pour 8 enfants qui marchent.